GIULIANA ZEFFERI
giuliana.zefferi@gmail.com
















bio





















Red dreams, poème, 2019


Image détournée de ouais, moi j’étais gardienne de but, installation recomposant les éléments d’un dialogue entre deux marionnettes, 200 x 50 x 75 cm, chaises (collection personnelle), coton, simili cuir, impression sur coton, papier, papier mâché, impression sur papier, gravier d‘aquarium, brindilles, fil de coton, biscuit de faïence, fibre végétal tressé, papier miroir, sac plastique, plâtre, terre polymère, cigarette, support pour tablette flexible, tablette, vidéo 4’31
Vue d’exposition, Après le geste, le grand dehors - prologue, Confort Mental, Paris, 2018 Structures en polycarbonate alvéolé, élastiques et attaches de maillot de bain co-réalisées avec Romain Guillet, 350 x 250 x 210 cm, 2018 Ce projet bénéficie de l’aide à une recherche artistique du Centre National des Arts Plastiques, de la participation du DICRéAM, et du soutien de la Drac Ile-de-france
all pictures © Maxime Bessiere


Après le geste, le grand dehors - les collections, vidéo, 1’34, 2018

Épaule, torse et jambes, 3 éléments, simili et tatouage temporaire, 170 x 70 cm, 2018 (détail)

Structure en polycarbonate alvéolé, élastiques et attaches de maillot de bain co-réalisée avec Romain Guillet, 350 x 250 x 210 cm, 2018

Affiche réalisée en co-réalisation avec Martha Salimbeni, édition de 4 tirées à 80 exemplaires, sérigraphie, 84 x 118 cm; Échelle, papier mâché et pigments, 146 x 30 cm; Parrure, terre crue, terre polymère et fil elastique, 30 x 10 x 3 cm, 2018

Affiche réalisée en co-réalisation avec Martha Salimbeni, édition de 4 tirées à 80 exemplaires, sérigraphie, 84 x 118 cm; ; chaises (collection personnelle de l’artiste); Four, biscuit de faïence, 40 x 25 cm, 2018




j’aurais pu descendre le talus, vue d’atelier, papier mâché, coton, céramique, ficelle, impression sur mugs, résine acrylique, 100 x 60 x 40 cm, 2017


Image detournée de the Riddler, vue d’atelier, bois, caoutchouc, briques, impression sur verre texturé et irisé, céramique et papier maché, 170 x 60 x 170 cm, 2016


Horus as a ladder (dne eht), vue d’atelier, fil de fer, faîence, bois, papier mâché, coton, polystyrène extrudé, 80 x 60 x 215 cm, 2017

image détournée de waiting for the sun, vue d’atelier, papier mâché, coton, impression sur mug, set de table en bambou, impression sur verre texturé et irisé, ficelle, coton, tube acier galvanisé, étagère Malm Ikea découpée, 170 x 50 x 160 cm, 2017
tiafed uo tiaf ertê tuep tuot
galerie In extenso, 2015


photo © Vincent Blesbois
Une exposition de Giuliana Zefferi
Commissariat : Marie Bechetoille
Conception graphique : Syndicat

Le projet « Tiaféd uo tiaf ertê tuep tuot » se présente comme la mise en exposition d’un catalogue monographique autour du travail de Giuliana Zefferi. Cette édition se déploie à In extenso sous la forme de lés imprimés sur lesquels sont visibles des images d’œuvres (sculptures, installations, vidéos), de documents et d’archives, ainsi qu’une conversation avec l’artiste. La mise en espace composée de plusieurs plans verticaux invite le spectateur à naviguer parmi les éléments et à les manipuler . La conception graphique a été confiée au duo Syndicat, François Havegeer et Sacha Léopold, afin qu’ils interprètent sous la forme imprimée, les jeux de déplacements et de superpositions, les effets de textures et de matières présents dans la pratique de Giuliana Zefferi.

À travers le format de l’exposition-édition, « Tiaféd uo tiaf ertê tuep tuot » interroge la monstration, la circulation et la réception d’une pratique artistique : le support imprimé donne à voir les écarts possibles entre la réalité de l’œuvre et les images qui la représentent. Ce projet, dont In extenso accueille le premier volet, est conçu pour être itinérant et in progress. Il se déploiera ensuite ailleurs et autrement, nourri de nouveaux éléments et agencements.

Ainsi « Tiaféd uo tiaf ertê tuep tuot » matérialise une réflexion collective sur les temporalités de l’œuvre, de l’exposition et de l’archive, et rend visible le mouvement des images et leurs potentiels devenirs.

Marie Bechetoille


FR.
Dans dix ans, ils auront peut être fini leurs travaux. Il ne sera plus question d'hétérotopie mais d'ubiquité. Nous ne parlerons plus de réalisme spéculatif mais de fiction vérifiée. La réalité sera multiple. Après avoir tout oublié nous archiverons ce qui aurait pu avoir lieu. La somme de ces archives superposées exposera une oeuvre inachevée. La nouveauté sera dépassée. La sculpture sera quadri-dimensionnelle, produite, exposée, archivée et dématerialisée simultanément pour une durée inquantifiable. L'expérience sera inoubliable, la certitude d'une impression demeurera.

EN.

In ten years, they may have finished their works. It won’t be about heterotopia any more but about ubiquity. We will no longer talk of speculative realism but of checked fiction. The reality will be numerous. After forgetting everything, we will archive what could have occurred. The sum of these superimposed archives will exhibit an incomplete body of works. The sculpture will be four-dimensional, produced, exhibited and dematerialised simultaneously for an unquantifiable duration. The experience will be unforgettable, the certainty of an impression will last.